puisqu’elle est aussi l’auteur de collages très intéressants dans ces fameux «cahiers».

Depuis sa création, l’Association Marceline a œuvré pour une réhabilitation de l’œuvre de Marceline Desbordes-Valmore. Cette entreprise a tout d’abord vu le jour à Douai, sa ville natale, mais sa mise en valeur est désormais envisagée sur une échelle plus vaste nationale et même internationale.

Bien avant Marguerite Yourcenar, Marceline Desbordes-Valmore a été l’une des premières figures féminines de la littérature reconnue dans notre région. Ses écrits, qui peuvent parfois paraître anecdotiques, tracent néanmoins le portrait d’une femme de son temps, actrice à part entière d’une époque qui transparaît dans chacune de ses œuvres.

Parce que les valeurs véhiculées par l’écriture de Marceline Desbordes-Valmore prônent une certaine forme de fraternité sociale où l’humain est privilégié, l’Association s’est également donné pour but l’épanouissement personnel des publics non initiés en leur facilitant l’accès à la Culture : aux œuvres d’art bien sûr, mais également aux structures de diffusion culturelle.